Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Il existe plusieurs techniques pour réaliser une copie de mosaïque ancienne de marbre, en voici trois : 

             - la pose sur support provisoire de chaux

             - la pose directe sur mortier frais

             - la pose indirecte sur papier  
                       

1) la pose sur support provisoire de chaux
cette technique a été mise au point à Ravenne par Renato Signorini dans les années 1950 ; elle donne un rendu très interessant pour les mosaïques de chevalet
        - on prépare un support rempli de chaux bien lissée sur laquelle on reproduit le dessin ; on peut choisir de décalquer le dessin avec un papier cristal

        - on pose les tesselles en suivant le dessin, la chaux reste souple plusieurs jours

        - quand le travail de pose des tesselles  est terminé et que la chaux a durci, on recouvre l'ensemble d'une toile de type tarlatane à l'aide d'une colle lapin

        - on arrache l'ensemble de la mosaïque

        - on transporte sur un mortier définitif composé d'un mélange sable et ciment
        - quand le mortier est sec, on retire la tarlatane : la mosaïque apparait à l'endroit






















Ce " panneau à l'éléphant " a été réalisé avec cette technique

2) la pose directe sur mortier frais
on remplit le panneau de la future mosaïque d'un mortier type colle à carrelage ;
on peut dessiner sur le mortier à condition de le recouvrir d'une fine couche de chaux ; on pose les tesselles  ; quand le mortier est sec, la mosaïque est terminée.
La difficulté ce cette méthode est que le mortier ne reste souple qu'un petit nombre d'heures ; pour les grandes mosaïques, il faut travailler rapidement et diviser le travail en plusieurs morceaux.




                        
Cette technique a été utilisée pour reproduire ce motif extrait d'une mosaïque de Rimini


3) la pose inversée   

elle a été mise au point par Facchina quand il a réalisé les mosaïques de l'opéra Garnier à Paris à la fin du 19ième siècle.
C'est une méthode confortable car elle laisse tout la temps nécessaire à la pose des tesselles qui sont collées avec une colle à l'eau sur l'envers du dessin de la mosaïque ; quand toutes les tesselles sont posées on les recouvre de mortier ; quand il est sec, le travail est retourné, le papier du dessin enlevé.
L'intérêt est que l'on obtient une surface très lisse qui convient à des dalles de sol ou des plateaux de table et qui peut être poncée.




                                                 
Ce motif géométrique copié d'une mosaïque présentée au Musée Archéologique de Nîmes est devenu un plateau de table grâce à la pose inversée
Partager cette page
Repost0

Retour Accueil

  • : Vanoise mosaïque Renée Antoine
  • : le blog de Renée Antoine avec des stages de mosaïque à Pralognan-la-Vanoise en Savoie et des créations contemporaines
  • Contact

site vanoisemosaïque

 cliquer


Rechercher