Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Une  petite histoire de la mosaïque, par Renée Antoine

 

La mosaïque est un art millénaire. C’est dans le monde grec, dès le VIième avant JC que sont réalisées les premières mosaïques : des mosaïques de galets. Puis, à partir du IIIième siècle, c’est l’invention de la tesselle, petit cube de pierre taillé. Cet art se développera dans tout l’empire romain jusqu’à devenir synonyme et symbole de latinité. Plusieurs styles se développeront au cours des siècles et chaque province romaine aura un style reconnaissable. Les pavements en mosaïque sont d’un usage courant et représentent des scènes mythologiques, des motifs géométriques ou des scènes de la vie quotidienne ; de nombreuses mosaïques sont parvenues intactes jusqu’à nos jours devenant ainsi une mine d’informations sur la civilisation romaine. Toutefois, dans l’Antiquité la mosaïque sera, à quelques exceptions près, considérée comme une technique qui bien que raffinée est destinée seulement à reproduire l’art de la peinture. La mosaïque murale apparaît au Iier siècle après JC.

 

Avec l’essor du christianisme l’art de la mosaïque parviendra à son apogée. Pour les artistes de l’époque, il s’agit en effet d’exprimer une réalité spirituelle qui dépasse le monde sensible. Ils y parviennent en transcendant la matière : ils jouent sur les multiples orientations des tesselles donnant l’impression d’une lumière interne émanant de la mosaïque et ils accentuent les discontinuités. C’est à Ravenne du Vième au VIIIième siècle de notre ère que l’art  de la mosaïque atteint ainsi son apogée, sans doute jamais égalée depuis.

 

Au cours des siècles qui suivent et jusqu’au XXème siècle , la mosaïque va perdre peu à peu cette originalité et devenir de plus en plus soumise à la peinture. Les tesseles sont de plus en plus petites, la gamme colorée s’élargit et les interstices disparaissent ou sont colorés. Le mosaïste devient alors un simple copiste qui établit désormais une prouesse technique et non plus artistique.

 

On assistera à une renaissance de l’art de la mosaïque au début du XXième siècle. La mosaïque devient un art décoratif primordial mais soumis à l’architecture. Il faudra attendre le milieu du XXième siècle et le développement des écoles de mosaïque italiennes, en particulier celles de Ravenne, pour que la mosaïque retrouve son pouvoir d’expression propre et une place, encore aujourd’hui modeste dans l’art contemporain.

 

Au cours de sa longue histoire, l’art de la mosaïque n’a été un art majeur qu’à des périodes bien définies et chaque fois qu’il s’est éloigné de ces principes fondamentaux, il s’est retrouvé en concurrence avec la peinture ou inféodé à l’architecture comme art décoratif. Mais quand la mosaïque assume pleinement ses caractéristiques, discontinuité, fragmentation de la matière et surtout capture de la lumière elle est un art parmi les plus grands.

Partager cette page
Repost0

Retour Accueil

  • : Vanoise mosaïque Renée Antoine
  • : le blog de Renée Antoine avec des stages de mosaïque à Pralognan-la-Vanoise en Savoie et des créations contemporaines
  • Contact

site vanoisemosaïque

 cliquer


Rechercher